L’éducation positive, c’est une alternative à l’éducation autoritaire héritée des générations précédentes, et à l’éducation permissive, ou laxisme, avec laquelle il ne faut surtout pas la confondre.

L’éducation autoritaire prône la supériorité des besoins des adultes sur ceux des enfants, qui doivent leur obéir, et se plier à des règles qui leur sont imposés sans parfois qu’ils les comprennent. Souvent leur développement physique ou psychique ne le leur en donne pas les moyens.

L’éducation permissive prône la supériorité des besoins des enfants au nom de leur supposée incapacité à gérer la moindre frustration. L’absence de cadre et de repères est très insécurisant pour les enfants, et les besoins des adultes étant ignorés ceux-ci s’épuisent peu à peu. Le risque est qu’ils peuvent à tout instant passer en mode autoritaire pour préserver leurs besoins, d’une façon très brutale et incompréhensible pour les enfants.

L’éducation positive et bienveillante veille à nourrir les besoins des adultes ET des enfants, en fonction de leurs capacités respectives : âge, compétences, état de fatigue physique ou émotionnelle… La coopération et la compréhension des besoins et des contraintes sont préférées aux règles arbitraires et à l’obéissance. L’expression respectueuse des besoins (et donc d’un éventuel désaccord sur une proposition des autres membres de la famille, enfants ou adultes) est encouragée, afin de chercher des solutions satisfaisantes pour tous.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*